La version 3 du forum basé sur le manga d'Akira Amano. Les camps mafieux ont besoin de vous plus que jamais !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Expédition, exploitation et obtention ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellana Matveiev
Bras droit des Unendings
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Expédition, exploitation et obtention ?   Mer 18 Mai - 20:41

Expédition, exploitation et obtention ?
Par Iksu et Ellana Matveiev


Je piétinais sur place, contrariée. Mon pseudo informateur était en retard. Au lieu de rendez vous, devant ce qu'il appelle une supérette, coincée entre deux poubelles, je suais à grosses gouttes (trop grosses à mon gout). Mes bottes hautes détonnaient avec la tenue vestimentaire des autres passants et me plaçais au centre de l'attention (j'ai mis ça sur le dos des bottes, faut bien un coupable). La température devait être de 26° mais elle était étouffante. Je sentais le soleil taper fort malgré mon écharpe enroulée autour de ma tête façon turban (comme quoi elle me sert cette écharpe, même par une chaleur pareille, je tiens à le faire remarquer). Cet informateur, je ne vais pas me contenter de le toiser avec sévérité. Je vais le foudroyer du regard !
Au moment où, avec délectation, je me passais cette scène dans la tête, un individu me bouscula en courant. J'avais eu le temps de voir son visage (une autre de mes supers capacités) : il ressemblait comme deux gouttes d'eau à mon informateur.


- Hé ! Euh, stop ! Vous ! Monsieur ! Attendez ! Ne faites pas l'idiot !

Cela peut paraître étonnant mais il ne s'arrête pas. On dirait même qu'il accélère. Bizarrement je lâche un juron. Un mort à qui je chuchoterais à l'oreille me prêterait plus d'attention que le type après duquel je hurle. Dans les films d'actions que je regarde parfois sur écran géant, le poursuivant gagne toujours du terrain sur le fuyard. Curieusement ce n'était pas du tout le cas. Il faut dire qu'il était péruvien de pure souche mon informateur, un habitué du climat. Et je ne suis ni l'un ni l'autre. Pourtant sans trop m'autocongratulée, je trouve que je m'en sort assez bien. J'esquive un un passant, j'imite un sauteur de haie par dessus un tas de déchets... La grande classe. Enfin pas tout à fait, j'arrive tout juste à le suivre (des yeux seulement).
Mes poumons commencent à faire des bruits curieux, à mi-chemin entre le râle et le sifflement (la pollution je vous dit). Mais je n'ai toujours pas perdu de vue le suspect (ce qu'il était devenu). Pas encore. Lui non plus ne semble pas dans son assiette. Une conséquence du choc contre la voiture qu'il venait de percuter peut-être. Peut-être. Quoiqu'il en soit ça fait mon affaire. En pleine possession de ses moyens, il m'aurait semé depuis longtemps.
Mon téléphone portable sonna furieusement. Tout en pestant contre la technologie et ceux qui l'utilise au mauvais moment, je décroche et lâche un "Allo !" rageur :


- Ellana ? C'est Iksu...

J'essaie de maitriser ma respiration. Je ne parviens qu'à m'étouffer un peu plus. On devait se retrouver à l'ambassade française de Lima après la récupération des informations nécessaires à notre expédition (informations qui m'échappaient, au sens propre comme au figuré d'ailleurs). Je lui répond d'une façon que j'espère audible :

- Ça va ! Je poursuis... l'informateur... Je suis... sur le point de... le rattraper... Il n'a plus... Aucune chance ! Je tourne... Au coin... de la rue... Rejoins moi !

Mon téléphone fait le bip-bip significatif de la panne de batterie avant de s'éteindre. Et merde. Une rue dans Lima, la capitale du Pérou ce n'est pas terrible comme indice. Devant moi, mon ex ou futur informateur va décrocher. Re-merde. Je pourrais toujours poursuivre une discution façon GPS avec Iksu plus tard, avec le suspect, ce sera plus difficile.
Tout en continuant à courir, je me concentre pour laisser ma flamme de la brume s'échapper. L'homme qui me fuit pile et regarde autour de lui ébahit. Forcement, ça doit faire bizarre de se retrouver d'un coup entouré de murs. Il hésite et charge dans le mur... Avant de passer au travers et s'écrouler contre une poubelle. Entre nous qui charge un mur ?
Il n'a pas le temps de se relever, je fais ce que j'aime le plus (c'est ironique) : je me jette sur lui en lançant un "Ahan !" hésitant entre le formidable et le grotesque.
C'est à ce moment là que dans les films, les flics foutent leur carte sous le nez des suspects. Moi j'en ai pas. Je me contente donc de m'assoir sur lui pour mieux le maintenir et lui lancer, entre deux essoufflements :


- Finis de jouer le lascar... Je fais partie des Unendings et... tu vas me dire ce que tu sais... Et vite !


Dernière édition par Ellana Matveiev le Mer 18 Mai - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iksu
Boss des Unendings - Admin
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   Mer 18 Mai - 22:25

Moi qui me faisais une joie de pouvoir profiter du climat Péruvien, il se trouve qu'il est tout de même assez lourd. EN sortant de l'aéroport je suffoque presque. Voilà une plombe que j'attends devant l'ambassade française, où ma charmante bras droit était censée me retrouver. Peut-être que je me languis d'elle, après tout les missions avec elle finissent toujours par de l'action comme elle en voit dans ses films, mais c'est ce qui rend sa compagnie intéressante en plus de compter qu'elle est une belle femme. A l'angle de la rue se trouve une Ferrari et là mon enfance me revient à la gorge, j'en avais toujours rêvé, j'approche docilement le propriétaire et lui demande si je peux prendre une photo ou encore mieux : me mettre au volant. Un peu hésitant, il me laisse m'asseoir sur le siège du conducteur, je lui tend mon appareil photo et je lui gueule après lui avoir fracassé le nez :

"Allez hop, on échange !"


Aussitôt dit, je fais sauter la boîte à fusibles et fait démarrer la voiture. Je tourne un peu dans Lima, la capitale du Pérou pour me rendre compte que la plupart des bâtiments sont moche et qu'il n'y a rien à voir. Un peu agacé je dégaine mon portable et l'appelle, j'entends mal, le vent passe dans l'appareil, elle raccroche.


Si je la croise elle va m'entendre dis-donc, je poireaute pendant une heure et elle elle se permet de faire un jogging ?

A ce moment là je vois surgir à ma gauche une espèce d'autochtone affolé, il se jette de tout son corps de l'autre côté de la rue mais c'est raté, il touche la voiture. Puis il se met à charger dans une poubelle avec un air surpris. Quelques secondes après surgit une tignasse de couleur étrange dans un "Ahah" magistral, il s'agissait bien d'Ellana. Je la regarde un instant et vu qu'elle ne m'a pas remarqué je lui dit :

"Hey la mignonne, ça te dit un petit tour avec ton punching-ball ?"

Elle commence par se retourner d'un air froid, vous savez cet air qui dit : encore un blaireau célibataire puis de l'indifférence son visage passe à la surprise, l'incompréhension et finalement l'enthousiasme. Elle jette le Péruvien sur la banquette arrière et s'assoit côté passager. Ses yeux brillent d'impatience, comme une enfant qui réalise un rêve.

"Alors, c'est quoi la suite ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana Matveiev
Bras droit des Unendings
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   Ven 20 Mai - 1:04

Iksu a écrit:
"Hey la mignonne, ça te dit un petit tour avec ton punching-ball ?"
Parfois Iksu m'étonne. Réussir à me retrouver en si peu de temps dans une ville comme Lima relevait de l'exploit. C'était comme chercher une aiguille dans de la paille. Peut-être Iksu était-il un aimant à Ellana (le pauvre) ?
Je dépose avec une infinie délicatesse l'informateur sur la banquette arrière. La délicatesse qui caractérise une jeune fille qui vient de courir après un crétin en plein soleil. Autant vous dire qu'on n'en redemande pas. Normalement. Je m'assois donc au côté de mon nouvel ami. J'en profite pour étirer mes jambes. Mes pauvres bottes ont soufferts et pour se venger me tiennent affreusement chaud. Je me plains mais pour rien au monde je les troquerais contre des tongs. L'Histoire (avec un grand "H" s'il vous plait) a montré que les croyances des individus sont étroitement liées à leurs vêtements. On dit aussi qu'ils sont le reflet de notre personnalité. Imaginez-vous une Ellana en tongs ? Style cool ? Impossible. Moi je suis plus le genre classe (je crois, j'essaye). Bref, revenons à nos moutons. Notre moutons.


Iksu a écrit:
"Alors, c'est quoi la suite ?"

Je me tourne vers l'homme qui à l'honneur de partager la banquette avec moi. Il a l'air bizarre. Le regard dans le vague, il alterne une profonde inspiration et des paroles incompréhensibles. Je me penche pour essayer de comprendre. L'homme émet un rire hystérique, marmonne, rigole à nouveau. Bon. La science et la médecine c'est pas ma spécialité mais je crois bien qu'il est complètement shooté notre ami. Alors que je me retenais de lui en coller une (tout ce sport pour ça), il prononce "Nazca". Pleine d'espoir, je me penche à nouveau vers lui mais il me répond en gazouillant. Commence à me gonfler...
J'interpelle Iksu qui suivait (surement) la situation par le rétro intérieur :


"Je crois bien que ça relève de ta spécialité pas de la mienne... On échange ?"

Je ne voyais pas le visage de mon collègue mais je parierais qu'il souriait (pas de commentaire sur le sourire à la Iksu, je pourrais en traumatiser certain). Il arrête la voiture et nous inversons nos places. Des bruits suspects me proviennent. A force de bosser avec mon patron, je ne prête même plus attention à ses jeux (comme quoi tout arrive).
Nazca... Les mystérieuses lignes de Nasca. Des grandes figures tracées sur le sol, souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images. Leur signification reste inconnus même si certain prétendent l'avoir découvert. Elles en font rêver ses lignes (moi la première). Anthony Horowitz aussi (il passe après) qui les interprète à sa façon dans "le pouvoir des cinq". Mais c'est une autre histoire (roman pour être exact).
Je fais donc part de mes suppositions à Iksu... Qui m'écoute (forcement) bien qu'occupé avec je ne sais trop quoi.

Direction les lignes de Nazca donc... Une férrari dans le désert ça ne s'est jamais vu. Il faut un début à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iksu
Boss des Unendings - Admin
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   Mar 31 Mai - 22:18

J'avais quand même du mal à lâcher le volant de cette belle Ferrari. Sur une voix qui ne laissait présager aucune once de plaisanterie je dis à Ellana :

"Abîme la et tu regretteras de ne pas être ce pauvre péruvien."

Et j'étais donc parti dans ma dissection surprise, j'avais décidé de le faire à l'ancienne, j'avais étudié une vieille technique chinoise qui permettait d'infliger des milliers de coupures très précise d'une douleur incommensurable sans que le sujet ne se vide de son sang et les nerfs exposés à l'air se court-circuitaient ce qui donnait une chose assez amusante d'après les textes de Huo Xianjing, j'en étais arrivé à la 248ème coupure lorsque la conductrice se paya une bonne sans prévenir, et le scalpel m'échappa pour atterrir dans la gorge du malheureux qui en mourra.
Je repassais à l'avant d'un bond et demandai d'une voix gênée :

"Dis-moi, ton drogué il nous était pas indispensable hein ?"

Ce qui m'emmerdait c'était que la banquette arrière était foutu, le drap que j'avais mis lors de ma séance était maintenant maculé de sang qui traversait et allait coaguler sur le beau cuir noir. Je me fis la réflexion étrange que si on se faisait arrêter on était mal (en oubliant pendant trois secondes que j'étais un leader d'une des plus grandes familles mafieuses de l'époque. . ."

"Aller on arrête les grands mystères maintenant, tu m'as parlé d'une piste à ne pas négliger, à quel sujet ? Cambriolage ? Vie éternelle ? Progéniture ? Morceau de pain ? Je veux savoir de quoi il ressort et espère que ta source n'est pas celle qui baigne derrière. . ."

Elle conduisait plutôt bien, pourtant la conduite dans le désert n'était pas chose aisée et j'en savais quelque chose. . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana Matveiev
Bras droit des Unendings
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   Jeu 2 Juin - 12:48

C'était la première fois que je conduisais dans le désert. Je m'en sortais plutôt bien. Ou c'était la voiture qui gérait. Je préférais quand même la première solution. Iksu repassa siège passager. Il était encore tout beau, c'était à se demander comme il se débrouillait :

Iksu a écrit:
"Dis-moi, ton drogué il nous était pas indispensable hein ?"
Visiblement même s'il l'était, il allait falloir s'en passer. De la banquette arrière aussi. De toute façon, il n'y avait pas d’autostoppeurs qui attendaient au pied des dunes de sable (étonnant n'est-ce pas ?), et ce n'était pas prévu qu'une quelconque personne se joigne à notre voyage. Enfin mieux valait ne pas trop s'avancer. Un individu pourrait très bien rejoindre le péruvien. Il fallait que je fasse attention. Si nous commencions ce jeu là, le Pérou allait être décimé (mon patron est une arme de destruction massive).
Iksu s'impatientait :


Iksu a écrit:
"Aller on arrête les grands mystères maintenant, tu m'as parlé d'une piste à ne pas négliger, à quel sujet ? Cambriolage ? Vie éternelle ? Progéniture ? Morceau de pain ? Je veux savoir de quoi il ressort et espère que ta source n'est pas celle qui baigne derrière. . ."
Grands mystères... C'était pas vraiment ça. Mais si je lui avouais qu'on était à la dèche niveau info en ce moment et que j'avais sauté sur les premiers racontars... Je pourrais me retrouver à dormir dehors (pas cool). Il fallait que j'arrive à dire les choses de façon à ce que ça fasse sérieux. Pas facile quand on n'a pas grand chose justement.

" Ahaha ! "

C'était une solution aussi. Un coup d’œil a Iksu m'indiqua que ce n'était pas la bonne. Merde. Il allait pas être content mon patron. Je pouvais toujours essayer de rejeter la faute sur le service de renseignement. Re-merde. J'avais pas fait mon testament...

" Par où commencer... Il y a quelques temps, un couple d'archéologue aurait découvert, on ne sait où (s'était le péruvien qui avait l'info) que quelque chose aurait le pouvoir "d'influencer sur le sablier de la vie". J'ai fait des recherches avant de partir et d'après une légende très, très ancienne, il y avait jadis des chamans au Pérou. On disait que s'ils étaient aimé d'Inti, le dieu du soleil mais aussi le dieu suprême ; alors ces chamans devenaient les fils du dieu et voyaient leur sablier s'arrêter..."

Je m'arrêta de parler pour me concentrer sur la route (si on peut dire ça comme ça). Une série de secousses suivirent. Je me voyait déjà continuer le chemin à pied mais le moteur repris un bruit "normal". Un coup d’œil côté passager m'indiqua qu'Iksu attendait la suite de l"histoire. Quel talent de narratrice j'avais. Un soupir de suffisance m'échappa. J'humidifia mes lèvre (ça fait très pro) avant de continuer :

" Le temple d'Inti, se trouve au site archéologique de Pachacamac, situé dans une vallée près de Lima. En gros il a été fouillé encore et encore sans qu'on n'y trouve jamais rien. En plus nos sources de la capitale indiquait que les archéologues n'avait été que de passage. Notre informateur était leur chauffeur, il savait où il les avait déposé mais quelqu'un l'a drogué. Pour le faire taire je suppose... Pour résumé, je suppose qu'aux lignes de Nazca il y a des informations qui nous permettrons de trouver la progéniture d'Inti qui pourrait arrêter le temps..."

Notre info ne faisait qu'une ligne, en rajoutant un peu de culture ça en faisait dix. J'étais contente de moi. Ou pas. Iksu n'avait pas de réactions. J'attendais qu'il se décide à parler. La voiture le fit à sa place. Elle cria. Le moteur explosa. Un nuage de fumé s'éleva du capot. Finalement je devais aussi avoir des talents de prémonitrice. Il y a dix minutes je nous voyait déjà finir la traversée du désert à pied...
On était dans la merde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iksu
Boss des Unendings - Admin
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   Lun 6 Juin - 22:47

Ellana Matveiev a écrit:
" Ahaha ! "

A sa place j'aurai décidément choisi une autre alternative que cette réponse, il ne fallait pas m'énerver et elle venait de franchir les bornes, j'allais réagir mais un léger regard sur la droite qu'elle jeta m'arrêta, elle allait me raconter un gros bobard et j'avais envie d'écouter ça. Prenant une voix de conteuse confirmée elle se lança :

Ellana Matveiev a écrit:
" Par où commencer... Il y a quelques temps, un couple d'archéologue aurait découvert, on ne sait où (s'était le péruvien qui avait l'info) que quelque chose aurait le pouvoir "d'influencer sur le sablier de la vie". J'ai fait des recherches avant de partir et d'après une légende très, très ancienne, il y avait jadis des chamans au Pérou. On disait que s'ils étaient aimé d'Inti, le dieu du soleil mais aussi le dieu suprême ; alors ces chamans devenaient les fils du dieu et voyaient leur sablier s'arrêter..."

Pas mal ma petite ! C'est pour ça que tu es bras droit, quel talent pour le mensonge, indécelable, c'est à croire que son propre cerveau finit par croire à son mensonge et ne réagit pas du tout. J'avais décidé de la laisser finir avant de lui poser une colle un peu.

Ellana Matveiev a écrit:
" Le temple d'Inti, se trouve au site archéologique de Pachacamac, situé dans une vallée près de Lima. En gros il a été fouillé encore et encore sans qu'on n'y trouve jamais rien. En plus nos sources de la capitale indiquait que les archéologues n'avait été que de passage. Notre informateur était leur chauffeur, il savait où il les avait déposé mais quelqu'un l'a drogué. Pour le faire taire je suppose... Pour résumé, je suppose qu'aux lignes de Nazca il y a des informations qui nous permettrons de trouver la progéniture d'Inti qui pourrait arrêter le temps..."

Décidément parfaite cette subordonnée, même si je n'aime pas le terme, mais celui de collègue est encore plus moche alors disons. . .victime en sursis grâce à ses capacités. Même si son histoire était bidon, il y avait peut-être réellement quelque chose à tirer de ces ruines. Il allait falloir attendre, je m'installais dans une position plus confortable, j'avais vraiment bien fait de voler cette Ferrari. Et j'aurai encore plus apprécié si un bruit sourd suivi dans arrêt progressif n'étaient pas venus perturber mes pensées.

"En panne en plein dans le désert péruvien, pas banal. . . Tu as de la chance je vais te conserver vivante, mais sache que si l'on manque d'eau je ne me gênerai pas à te presser comme une éponge pour pouvoir boire. Bon elle est carrément morte."

Je sortais mon nez du capot encore fumant et soupira un grand coup, je savais que j'aurai plutôt suivre cette piste de déesse de l'érotisme immortelle, au moins en Syrie il ne fait pas si chaud. . . Mes lianes d'ADN se déroulèrent tranquillement pour former un coussin, 5 mètre plus loin. Je me tournais vers Ellana.

"Bon, je vais t'aider à trouver une solution."

Je saisis la jeune fille par les bras, la fit tourner comme un lanceur de marteau l'aurait fait et la lâcha, elle alla s'écraser sur le sable et le petit coussin d'ADN, quelle prévenance j'avais !

"J'espère que tu es tombée dessus. . . Ça c'était pour le mensonge de tout à l'heure, ne me prends plus pour un con et raconte moi la stricte vérité, je suis pas compliqué une rumeur me suffit, si ça ne me suffit pas et bien on dira que tu vas voyager de la même façon jusqu'à la prochaine ville, ou attends j'ai mieux, j'ai toujours un peu d'hélium sur moi : je pourrai te transformer en ballon peut-être quelqu'un nous repèrerait grâce à ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expédition, exploitation et obtention ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expédition, exploitation et obtention ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expédition vers le Harad.
» Numenor et l'Atlantide
» Première expédition, longue route à endurer ...
» Les coulisses de l'expédition
» L'expédition naugrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hitman Reborn Storia V3 :: Amérique :: Pérou-
Sauter vers: